Chant géorgien

27 avril soir – 28 avril et  29 avril 2018

avec FRANK KANE

_______________

Projet du stage

La matière première du stage sera l’apprentissage de chants géorgiens. À partir de cette tradition orale de chant polyphonique, Frank Kane propose une approche de l’épanouissement de la voix chantée par la prise de conscience et le développement des vibrations dans le corps. Entre bourdonnements, recherche de mobilité et de relâchement du corps, nous devenons de plus en plus disponibles à chanter. Son approche, autant collective qu’individuelle, est compatible et très aidante pour les chanteurs de tous répertoires et peut être un apport précieux à votre parcours de chant, quelle que soit votre formation de base.

Le chant géorgien

Un des traits principaux de la polyphonie vocale géorgienne est l’abondance d’accords dissonants construits sur des intervalles de seconde, de quarte, de quinte et de septième. 
Le haut degré de développement de la tradition polyphonique géorgienne a suscité l’hypothèse que la musique européenne savante du Moyen-Âge aurait une origine géorgienne ou tout au moins caucasienne.
L’histoire de la culture musicale du peuple géorgien est étroitement liée à celle, longue et turbulente, de la région du Sud Caucase. La Géorgie d’aujourd’hui est un petit pays montagneux bordé au nord par la Russie, à l’ouest par la Mer Noire, au sud par la Turquie et l’Arménie et à l’est par l’Azerbaïdjan.
La polyphonie géorgienne se compose généralement de trois voix qui sont identifiées beaucoup plus par le rôle qu’elles jouent que par leur registre, même si on peut les classer grosso modo en basse, baryton et ténor. Le chant polyphonique est pratiqué aussi bien par les femmes que par les hommes.

 Frank Kane
 Depuis 30 ans, Frank Kane se consacre à l’étude, la diffusion et l’enseignement du chant traditionnel de la République de Géorgie. Il anime de nombreux stages en France et à l’étranger. Il a fondé et dirigé plusieurs groupes vocaux aux États-Unis et en France, parmi lesquels l’ensemble Marani. Par le biais de l’association Marani, il a fait venir en France, comme dans d’autres pays européens, nombre de chanteurs villageois géorgiens, porteurs de la tradition orale, et a animé un programme d’envergure comportant des stages avec les membres de différents ensembles vocaux ainsi que des personnes intéressées par les merveilleuses et complexes polyphonies géorgiennes. Ce travail lui a permis de s’imprégner de ce patrimoine musical qu’il maîtrise admirablement, mais aussi d’apprendre et d’analyser la technique vocale spécifique du chant géorgien. L’expérience acquise dans ce domaine a donné naissance à une «école de la voix», basée sur les gestes de la tradition orale : il découvre qu’au-delà du répertoire vaste et varié du chant géorgien, il y a une technique vocale implicite, un ensemble de gestes vocaux innés qui donnent à ce chant toute sa force. Il a essayé d’isoler les principes – jamais verbalisés par les chanteurs eux-mêmes – pour les proposer aux chanteurs non-géorgiens désirant aborder cette tradition. Cette approche s’avère très fertile pour des chanteurs d’autres répertoires, voire des professionnels de la voix parlée, qui sont attirés par l’énergie qui se dégage du chant géorgien.

___________________

INFORMATIONS PRATIQUES

Lieu: Centre du Château de Bossey sur Céligny (à 8 km de Coppet) – Suisse
(Bus 811 depuis Coppet et Nyon ainsi que covoiturage possible)

Non résidentiel mais possibilité d’hébergement sur place
www.bossey.ch
bossey[arobase]wcc.coe.org

Horaires
vendredi      27 avril :     19h15  à 21h30
samedi        28 avril :     09h30  à 12h30  et  14h00 à 17h00
dimanche    29 avril :     09h00 à 12h00  et  13h30 à 16h30

Participation: 220.-

Renseignements et inscriptions
Association Les deux Ailes 021 828 26 54
info[arobase]chanterlabeautedumonde.org